echanges-de-savoirsEchanges des savoirs

Nous vivons une époque extraordinaire, passionnante… mais combien fatigante ! Que de connaissances à notre portée! Et pourtant, sommes-nous vraiment si bien informés? Pourquoi est-ce si difficile d’affiner nos connaissances dans un dialogue constructif?

Les réseaux sociaux et les moteurs de recherche permettent-ils vraiment les échanges de savoirs? N’est-ce pas au contraire une forme de matraquage? Les algorithmes décident pour nous des informations dont nous avons besoin. C’est ainsi qu’ils  nous enferment dans un domaine, dans une manière de penser le monde et la vie. Nous devenons chacun de plus en plus rigides et fermes sur des points de vue bien spécifiques. Comme il n’est pas facile de rencontre quelqu’un qui a été formaté par les mêmes algorithmes que nous, ce n’est pas facile d’accorder nos violons pour pouvoir jouer une musique harmonieuse!

Par ailleurs, trop d’informations tue l’information. Trop contradictoires et non structurées, elles engendrent souvent un sentiment d’impuissance… C’est pourquoi nous nous sentons souvent bien impuissants face aux problèmes politiques, économiques et sociaux auxquels nous sommes confrontés. La répétition de ce sentiment engendre l’impuissance apprise qui nous plonge dans l’inaction. Créer le doute est d’ailleurs une stratégie des grandes entreprises et des Think Tank pour retarder les décisions qui pourraient réduire leurs profits.

Alors pourquoi proposer de développer des réseaux d’échanges de savoir?

Il y a tant de choses à savoir – trop peut-être – pour comprendre la vie, l’humain, notre environnement ! Par où commencer ? Qu’est-ce qui est important à connaître ? Toutes les connaissances sont-elles bonnes à acquérir ? N’y a-t-il pas des choses qu’il vaut mieux ne pas savoir ?

Au quotidien, plus j’en sais, plus je me pose des questions auxquelles je n’ai pas les réponses. Ces questions peuvent être dynamisantes et ouvrir des portes. Elles peuvent aussi créer le doute, l’insatisfaction, la fuite dans la recherche sans fin de causes, d’explications, de nouvelles informations. C’est ce qui arrive quand vous lisez de nombreuses recettes et que vous finissez par manger des tartines, parce que vous ne savez plus par où commencer ni laquelle faire! Ou si vous passez plus de temps à regarder des vidéos de permaculture qu’à tester ce que vous avez regardé.

Les savoirs qui ouvrent des portes

Au sein de l’ASBL, nous voulons faciliter les échanges de savoirs, mais nous limitons les domaines abordés. Pour cette raison, nous privilégeons les outils qui permettent d’avancer concrètement dans la vie. Nous cherchons donc le noyau de connaissances qui remet en action et en relation. De quels savoirs avons nous besoin pour nous ouvrir sur le monde et les autres, pour oser entreprendre, coopérer et construire pas à pas le monde de demain?

Vous avez des connaissances, une passion à partager? Venez nous rejoindre!

Concrètement

Un groupe de partageurs de semences vient de se créer à Nismes. Pour pouvoir faire ses graines et les partager, il faut acquérir des savoirs, des compétences. C’est pourquoi la prochaine réunion qui sera programmée en mars permettra de s’informer et d’échanger des savoirs.

Propositions

Constituons des groupes de travail regroupant

  • les personnes engagées dans une même démarche: indépendants, enseignants, psychologues, voisins d’un même quartier confrontés à un même problème… Ensemble, échangeons les trucs et astuces, les bons plans, les grilles de lecture et d’analyse, les outils pour structurer les informations, pour savoir prendre du recul et pour garder sa liberté de penser.
  • les personnes désireuses de participer activement à l’évolution de notre société. Développons ensemble un esprit critique. Recueillons et structurons et diffusons des savoirs porteurs d’espoir et de vie. Interpellons les médias, les politiques sur des thèmes qui nous tiennent à coeur.

Devenez acteur

Vous cherchez à progresser sur le plan personnel, relationnel ou professionnel et vous ne trouvez pas ce dont vous avez besoin? C’est peut-être le moment de faire un petit bilan relationnel.

Vous avez des compétences et des connaissances à transmettre ? Proposez et animez un atelier, une formation, une conférence dans nos locaux. Nous vous apportons une aide logistique et psycho-pédagogique.

Vous vous débattez seul face à une difficulté et vous voudriez rencontrer d’autres personnes dans la même situation que vous ? Dites-le nous. Dans la mesure du possible, nous tenterons de créer des relations.

Ensemble, développons le savoir qui change la vie!