Où et comment trouver la force de vivre?

Où et comment trouver la force de vivre?

Le témoignage de Joe Simpson

Joe Simpson, alpiniste, est laissé pour mort par son co-équipier dans une énorme crevasse. Il a relevé un défi auquel il ne croyait pas lui-même: en 4 jours, il est parvenu à rejoindre le camp de base, avec une jambe cassée, sans eau ni  nourriture. Cet exploit est d’autant plus incroyable qu’il n’a pas cru qu’il pourrait y arriver. Mais alors, comment y est-il parvenu?

Alpiniste blessé, il était perdu seul en plein hiver dans un des sommets enneigés de la Cordillière des Andes, La Siula Grande. Alors qu’il n’y avait aucune possibilité d’avoir du secours, que pouvait-il faire?

Comment attendre la mort?

Il savait qu’il n’y avait pas d’autres alternatives que de se laisser mourir. Néanmoins, cela allait prendre du temps dans la  mesure où on ne meurt pas d’une jambe cassée. Que pouvait-il faire d’autre de ce temps si ce n’est s’apitoyer sur son sort, prier ou penser à un être cher? Néanmoins, tout cela ne le libérerait pas de sa souffrance à l’idée de mourir seul.

En restant vivant!

Joé pris alors une décision: il allait vivre le temps qui lui restait comme il l’avait toujours fait jusque-là. C’est ainsi qu’il a mis une de ses plus grandes forces – le courage – au service d’une de ses valeurs – le dépassement de soi. Il a pris de petites décisions, les unes après les autres, et il s’est donné des défis à relever. « Je vais atteindre ce rocher en moins de 20 minutes ». Lorsqu’il y parvenait, malgré la douleur, il était rempli de joie. Il se relevait alors non seulement pour se situer mais aussi pour fixer le prochain défi. En agissant de la sorte, il ne se contentait donc pas de survivre! En somme, il vivait pleinement la seule vie qu’il pouvait vivre, la sienne, celle d’un alpiniste blessé, seul, perdu en montagne.

C’est en utilisant ses forces au service de ses valeurs que Joe Simpson a trouvé la force de vivre.

Et vous, quelles sont vos forces et vos valeurs?

Vous pouvez les découvrir en vous rappelant vos plus beaux souvenirs, les meilleurs moments de votre vie ou vos plus belles victoires.

Prenez le temps quelques minutes pour vous rappeler un bon moment. D’une part, qu’est-ce qu’il vous apprend sur aptitudes? D’autre part, que vous dit-il de ce que vous aimez, de ce qui vous fait vibrer? Ça y est, vous avez trouvé? Prenez votre temps, c’est important. Ne reprenez la lecture que lorsque vous aurez trouvé.

Ce qui vous touche parle de vos forces. Laquelle de vos qualités était-elle activée à ce moment-là?

Obstacles qui nous empêchent de retrouver la force de vivre dans les moments difficiles

Quand plus rien ne va, dans les pires circonstances, il suffit parfois de poser un acte, aussi petit soit-il, pour sentir la vie renaître en soi. Alors, quelle toute petite chose pouvez-vous faire ici et maintenant pour mettre une de vos forces au service d’une de vos valeurs?

Les mots, le dialogue intérieur

Parce qu’un mot, une idée suffisent parfois à casser les plus grands élans, observez ce que vous vous dites intérieurement? Votre dialogue intérieur vous encourage-t-il au dépassement ou au contraire vous freine-t-il?

« A quoi cet exercice va-t-il servir? J’ai trouvé, mais je ne suis pas certain que ce soit vraiment une force ou une valeur. Je devrais recommencer avec un autre souvenir. Ce n’est pas le moment, je n’ai pas le temps. Je suis tout seul. Si mes proches ne le font pas aussi, cela n’ira pas…. »

Nos interprétations sont souvent rapides, un peu courtes… et particulièrement stériles. En effet, nous voulons tout contrôler, être certain du résultat et ne pas risquer l’échec. Finalement, c’est tout ou rien! Imaginez ce qui serait arrivé à Joe s’il avait pour peu qu’il ait raisonné de la sorte!

Nous attribuons aussi trop souvent nos lacunes et nos inhibitions soit à l’attitude des autres soit aux circonstances ou à quelque chose en nous sur lequel nous n’avons aucun pouvoir: le temps qui passe trop vite, un manque de confiance en soi, ne pas se sentir prêt…

Joe Simpson ne s’est pas laissé envahir par le doute, les questions stériles. De surcroît, il ne s’est pas demandé si ce qu’il faisait était utile, si cela avait du sens! en définitive, il l’a fait! Et en le faisant, il mettait le meilleur de lui-même au service d’un but qui le dépassait. Loin de survivre, il vivait en homme dans l’ici et maintenant!

Un idéal surdimensionné

Vouloir trop, vouloir le tout, la perfection, l’absolu bloque et paralyse. Quand Joe Simpson pensait à ce qu’il devrait faire pour atteindre le camp de base, il était découragé et prêt à l’abandon.

Nous sommes humains, nous ne pouvons pas avoir ou être tout, toujours, partout, pour tous! Non seulement, nous ne pouvons pas tout savoir mais nous ne pouvons pas non plus tout contrôler.

C’est pourquoi dans un exercice tel que celui que je vous ai proposé, il est préférable que vous vous limitiez puisque mettre une seule de vos forces au service d’une seule de vos valeurs dans une seule petite action concrète change complètement votre quotidien! Un grain de sable, une goutte d’eau dans l’océan, me direz-vous. Oui, mais pensez au pouvoir du grain de sable et de la goutte d’eau quand ils sont au bon endroit au bon moment!

Les préparatifs sans fin

Autre piège: attendre d’être prêt, travailler sur soi.

« Je ne suis pas prêt, je dois mieux comprendre, connaître, trouver des personnes qui m’aideraient.. Pour avoir plus confiance en moi, pour abandonner mon passé, dépasser les échecs, je vais d’abord faire une formation… Je vais approfondir la théorie des forces et des valeurs… »

Le nombrilisme, le repli sur soi

Que serait-il arrivé si Joe s’était contenté de travailler sur sa peur de mourir seul ou sur sa colère d’être abandonné? Arrêtons de nous replier sur nous-mêmes et de tourner en rond! Changeons le sens de nos réflexions! Sortons des sentiers battus, des interprétations toutes faites, des dogmes culturels qui nous imposent la perfection, la maîtrise et qui prétendent que si nous avons des pensées négatives, nous n’y arriverons pas. C’est le moment de nous ouvrir à ce qui est, aux autres, au monde, à ce qui a été, à ce qui sera… Dans l’exercice qui est proposé ici, laissons-nous simplement guider par nos bons souvenirs, retrouvons nos forces et nos valeurs et vivons-les au présent pour construire l’avenir!

Nous ne pouvons pas tout contrôler ni avoir toutes les garanties

C’est en avançant et en prenant des décisions que nous obtenons de nouvelles informations pertinentes. Joe Simpson, tombé dans une crevasse, a choisi de la descendre. Choisir, c’est beaucoup dire car en fait, c’était impossible dans son état de la remonter. Son seul choix: attendre la mort ou s’engager vers la seule issue. Il s’est donc enfoncé dans les entrailles de neige et de glace. Et c’est en arrivant sur un fond fragile qu’il a aperçu une lumière… et qu’il a pu atteindre une sortie.

Même si nous sommes dans le brouillard, si nous ne savons pas trop où nous allons, prenons des décisions et avançons jusqu’à ce qu’une lumière apparaisse.

Réfl’Agissons ensemble

Lâchons les freins qui nous empêchent de vivre pour faire un premier pas, quel qu’il soit! Tout d’abord, analysons la situation. Quels sont les faits? Quelle est la réalité dans laquelle nous sommes immergés? Ensuite, acceptons les choses telles qu’elles sont et surtout acceptons les émotions que cette réalité produit en nous! Respirons! Concentrons-nous sur notre respiration… en restant dans cette réalité de la vie et de nos émotions!

C’est seulement lorsque Joe a accepté cette réalité qu’il a pu faire le premier pas. De même, lorsque nous aurons accepté qui nous sommes et notre situation présente, nous pourrons décider d’un pas, si petit soit-il!  Et surtout donnons vie à cette décision en faisant le pas décidé!

Finalement, quoi qu’il arrive, n’arrêtons jamais de prendre de petites décisions et de faire les petits pas qui mettent une de nos forces au service d’une de nos valeurs.

Un pas plus loin!

Et pour approfondir ce thème, sachez que Joe Simpson relate son histoire dans son livre « La mort suspendue » d’où a été tiré un film du même nom.

Le savoir change la vie! Le savoir diffusé contribue aux changements de soi et du monde! Participez activement à ces changements! 

Nos « Réfl’Actions vous aident à vous remettre en action et en relation? Elle pourrait aussi servir à vos amis! Partagez le lien par mail avec vos amis et devenez fan de notre page Facebook.

Vous aimeriez être accompagné pour faire un travail sur ce sujet mais vous voulez avoir la garantie de garder le contrôle du travail et de ne pas être entraîné dans un travail sans fin? Voyez « Comment se déroule une thérapie avec Marie-Berthe Ranwet? »

Cet article a été publié pour la première fois sur ce blog le 15 mai 2015.

Témoignages inspirants!

Vous trouverez  le début (ici), la suite (ici) et la fin du film « La mort suspendue »  ICI . Ci dessous, découvrez le témoignage de 4 enfants et ados confrontés à un handicap ou à un cancer. Découvrez comment avec leurs familles et leurs proches, ils parviennent à mettre leurs forces au service de leurs valeurs. De belles leçons de vie!

A propos de l'auteur:

Marie-Berthe Ranwet

Régente en mathématique, licenciée en psycho-pédagogie, sophrologue, auteur de « Victimes d’amour : Après tout ce que j’ai fait pour toi », paru chez Mardaga et de « Stop à l'ingratitude des enfants, conjoints, amis... et à la nôtre ". Pour acheter ce dernier, il suffit de verser 18€50 sur le compte de l'ASBL Réfl'Actions BE70 6528 2741 4025 - Bic: HBKA BE22 avec en communication l'adresse complète de livraison. Vous pouvez aussi soutenir ce site en versant la somme de votre choix sur ce même compte.

One Commentaire

  1. marie

    Même si je ne relis pas l’article chaque fois , les vidéos de Lou et Gaëlle sont là pour m’aider à trouver la force de vivre
    Quand c’est possible et qu’un coup de cafard se manifeste , je regarde , j’écoute ces deux vidéos car elles sont des exemples de courage
    Le cd complet de Lou vaut la peine d’être vu

Laisser un commentaire

suscipit consectetur dapibus Praesent quis sit ut ante. diam Praesent nec commodo