Voeux de bonheur et d’engagement

  • Voeux de bonheur

Tous nos voeux de bonheur!

Nous nous sommes échangé des voeux de bonheur. Et si nous faisions un pas de plus? Nous pouvons faire de ces voeux une réalité, dans notre vie, dans celle de ceux que nous aimons!

Oui, nous pouvons être plus heureux et nous pouvons donner plus de bonheur en 2016 qu’en 2015, quelles que soient les circonstances! Mais comment? Y arriverons-nous en ne visant que nos petits bonheurs personnels?

La psychologie scientifique positive nous aide à mieux comprendre ce qu’est le bonheur et comment le vivre plus souvent. De plus en plus de scientifiques l’affirment: si nous avons une vision réaliste du bonheur, nous pouvons être heureux, quels qu’aient été notre parcours, notre passé, nos échecs et nos traumatismes, quelles que soient les circonstances extérieures!

Quelques fausses pistes

Le bonheur ne tombe pas tout cuit du ciel! Ce n’est pas un cadeau qui arrive par hasard, ni par chance! Si vous vous contentez de consommer tout en attendant passivement qu’il se manifeste… vous risquez d’être déçu!

Le bonheur ne se commande pas. Si vous le  cherchez à tout prix, si vous en faites un but en soi… il s’éloigne. « Demandez-vous si vous êtes heureux et vous cessez de l’être » (J.S. Mill). Il ne s’achète pas! Il dépend plus de votre état d’esprit et de la manière dont vous interprétez les évènements que des événements eux-mêmes!

Eviter la souffrance et les malheurs ne suffit pas à rendre heureux. Au contraire! C’est parfois ces efforts de protection qui maintiennent dans les peurs et les frustrations. En fait, le bonheur n’a rien à voir avec une vie sans malheur!

Le bonheur ne dépend-il pas du tout des événements extérieurs?

Les neurosciences confirment ce que les philosophes, religieux et sages nous ont enseigné sur le bonheur depuis la nuit des temps et les médias nous répètent de plus en plus souvent ce message: le bonheur dépend moins de facteurs extérieurs que de notre disposition intérieure.

Ce n’est qu’une facette de la réalité. Nous nous rendons de mieux en mieux compte que nous ne pourrons pas non plus faire comme si rien ne s’était passé en 2016. Impossible d’être heureux seuls, dans une bulle! Impossible de nous couper des conflits armés qui se passent de plus en plus près de chez nous pour ne penser qu’à notre bonheur personnel!

Même si nous avons été jusqu’ici préservés, même si l’année 2015 a été bonne pour nous sur le plan familial, professionnel, social, nous ne pouvons nier les événements qui nous entourent sans risque d’être envahis par des angoisses inexplicables dont les anxiolytiques ne viendront pas à bout! Nous ne pourrons pas être heureux sans nous engager dans des actions pour reprendre un pouvoir sur l’évolution de nos cellules de vie (couple, famille, entreprise, groupes amicaux….) mais aussi sur l’évolution de notre société et de la planète.

Acceptation et engagement

L’année 2015 restera sans nul doute dans l’histoire comme une année charnière. En 2015, la sécurité a été renforcée au détriment de nos libertés. Les frontières se sont fermées. La peur domine de plus en plus nos choix, nos comportements et les décisions politiques. L’actualité nous démoralise. Nous sommes impuissants et l’impuissance apprise – ce syndrôme qui ressemble tellement à la dépression – nous guette.

Face à cette dégradation de nos démocraties et de la qualité de nos vies, nous ressentons de la colère, des angoisses, beaucoup de tristesse… Ces émotions sont parfois difficiles à reconnaître, à supporter, et nous cherchons parfois en nous leur origine ! Ce serait tellement facile de pouvoir leur donner un nom de maladie. Nous pourrions dès lors retrouver un pouvoir en prenant un médicament, en suivant un traitement dans l’espoir de les faire disparaître. Mais faut-il vraiment les faire disparaître ? Ne sont-elles pas saines? N’est-ce pas elles qui peuvent éveiller nos consciences et nous remettre debout et en marche? N’est-ce pas elles au contraire qui vont nous permettre d’être mieux en accord avec la réalité telle qu’elle est en remettant nos programmes à jour ?

Quand la réalité ne correspond pas à ce que nous aimerions qu’elle soit, nous sommes tentés de la nier, de la fuir ! Or, c’est bien en l’acceptant que nous pourrons, à partir de cette réalité, commencer à trouver de nouvelles manières d’agir et de vivre en accord avec nos valeurs. C’est en faisant le deuil de la vie que nous espérions pouvoir vivre, c’est en renonçant aux modèles qui nous ont imprégnés depuis notre plus jeune âge que nous pourrons, après un passage de profonde tristesse et de découragement, retrouver une créative, des idées pour se construire une vie fondée sur des valeurs plus respectueuses de l’humain et de la nature.

Plus que jamais en 2016, nous devons rester vigilants pour ne pas nous laisser entraîner dans un processus irréversible de violence, de repli sur soi ! Nourrissons nos réflexions en recoupant nos sources d’informations pour prendre du recul. Affrontons nos peurs ! Ayons le courage d’agir, de changer nos habitudes. Engageons-nous dans des actions personnelles mais aussi collectives pour défendre nos valeurs de liberté, de respect mutuel, de solidarité…

Le bonheur d’agir

Le bonheur accompagne certaines expériences « optimales » qui se produisent parfois dans des circonstances atroces. Les survivants des camps de concentration, par exemple, racontent des expériences d’une rare intensité dans des conditions de vie particulièrement éprouvantes!

« Ces grands moments surviennent quand le corps ou l’esprit sont utilisés jusqu’à leurs limites dans un effort volontaire en vue de réaliser quelque chose de difficile ou d’important. L’expérience optimale est donc quelque chose que l’on peut provoquer » Mihaly Csikszentmihalyi, spécialiste de la psychologie positive.

Lorsque nous agissons en cohérence avec nos valeurs, lorsque, fiers de nous, nous avons le sentiment du devoir accompli, lorsque nous avons le sentiment de maîtriser notre vie… une bouffée de joie et de bonheur nous traverse, comme par enchantement! Des sensations physiques envahissent notre corps! Les hormones du bonheur s’activent et nous font le plus grand bien!

Ces moments, nous pouvons les créer, en nous (re)mettant en action, en avançant sur un projet qui nous tient à coeur. Rappelons-nous nos meilleures expériences optimales. Qu’est-ce qui nous transporte de bonheur, nous personnellement? Comment pouvons-nous recréer ce genre d’expérience? Quelles actions pourrions-nous mener? Pourrions-nous prendre une bonne résolution à ce propos?

Nous vous souhaitons donc une nouvelle année active!  Voici deux articles qui vous aideront à faire de vos voeux une réalité:

Pour mieux comprendre l’impuissance apprise dont nous sommes de plus en plus nombreux à être victime, suivez ce lien ICI. Vous trouverez à la fin de l’article deux vidéos de 4 minutes particulièrement marquantes. Dans la deuxième, une enseignante rend le quart des élèves de sa classe incapables à répondre à une question hyper facile en  moins de 4 minutes! Comme ces élèves, des solutions sont devant nos yeux, mais si nous avons été confrontés à plusieurs situations d’impuissances, nous devenons incapables de les trouver.

Cet article vous a aidé? Aidez-nous à le diffuser. Transférez-le à vos amis ou postez-le sur Facebook!

A propos de l'auteur:

Marie-Berthe Ranwet

Régente en mathématique, licenciée en psycho-pédagogie, psychologue clinicienne, sophrologue, auteur de « Victimes d’amour : Après tout ce que j’ai fait pour toi », paru chez Mardaga et de « Stop à l'ingratitude des enfants, conjoints, amis... et à la nôtre ". Pour acheter ce dernier, il suffit de verser 18€50 sur le compte de l'ASBL Réfl'Actions BE70 6528 2741 4025 - Bic: HBKA BE22 avec en communication l'adresse complète de livraison. Vous pouvez aussi soutenir ce site en versant la somme de votre choix sur ce même compte.

Laisser un commentaire