Triste Noël?

  • Où est l'étoile?

Triste Noël?

Hier soir, j’étais plongée dans le livre « Tout peut changer » de Naomi Klein. Passionnant! C’est entre autre un survol historique très documenté de l’évolution de nos prises de conscience quant aux diverses crises que nous traversons. Et ce matin, je me suis réveillée avec la radio… Cela fait des jours et des jours que les publicités mettent en avant un argument particulier, les prix bas! Nous pouvons donc acheter un maximum de choses pour des prix très avantageux, compétitifs… En somme, c’est vraiment le moment de faire de bonnes affaires! On finirait par croire qu’il n’est plus question que de courses, de cadeaux, de repas de fêtes…  Mais si c’est ainsi, que c’est triste Noël!

Quel contraste entre ce que je lisais hier soir et les publicités qui m’étaient imposées ce matin! Je me suis sentie tout à coup triste, impuissante! Comment est-ce possible qu’on continue à faire de la consommation le but ultime de nos sociétés en dépit de tout ce que l’on sait? Est-ce vraiment tout ce qui reste de Noël? A-t-on vraiment perdu contact avec ses origines? Et peut-on vraiment se contenter de faire la fête sans qu’il n’y ait d’autre sens que celui de consommer? Que fête-t-on au fait?

Que fête-t-on au fond?

Comme vous le savez peut-être, la fête de Noël est à l’origine une fête gauloise. Le mot Noël lui-même viendrait par ailleurs des mots gaulois Noio (nouveau) et Hel (soleil).  Au moment où les jours commençaient timidement à s’allonger, nos ancêtres fêtaient le solstice d’hiver, la victoire du soleil sur les ténèbres.

Le 25 décembre, c’est le moment où l’hiver ne fait que commencer. Mais pourtant un nouveau printemps s’annonce déjà. Avec les journées plus longues, les premières pousses apparaissent, les oiseaux vont bien vite se remettre à chanter… Nos ancêtres rêvaient sans doute déjà des prochaines semailles, des nouvelles récoltes, des beaux jours qui allaient revenir.

Noël a été reprise par la tradition chrétienne tout en gardant une symbolique très semblable. Pour les chrétiens, la naissance de Jésus est le début d’un renouveau.

Donc le sens de Noël, que nous soyons croyants ou non, c’est bien l’espoir d’un renouveau, d’un nouveau possible, de lendemains meilleurs… Alors relevons la tête!

Quelle étoile suivons-nous?

L’étoile qui nous guide en cette fin d’année ne serait-elle donc que les prix bas, les réductions, les bons cadeaux, les bonnes affaires? Notre seul espoir, nos rêves ne se résumeraient-ils qu’à cette possibilité d’avoir toujours plus, plus vite et pour moins cher? Mais où donc pourrait bien nous conduire une telle étoile?

Nous achetons de plus en plus! Nous commandons et nous recevons chez nous des objets parfois personnalisés à des prix souvent tellement dérisoires qu’ils en deviennent ridicules! Peu importe d’où cela vienne, les conditions des personnes qui les produisent, leur emprunte carbone, les stocks de déchets qui s’accumulent dans certaines régions et dans les océans… Nous devons consommer ! L’économie mondiale a besoin de nous! Il faut relancer la croissance! Nos achats sont non seulement encouragés mais mesurés, contrôlés! Battrons-nous cette année le nombre de transactions par carte ? Dépenserons-nous plus pour les cadeaux ? Pour les repas de réveillons ? Les médias vous en informeront dans les divers JT juste avant de vous relancer dans une course folle aux soldes !

Où nous conduit-elle?

La pression médiatique pour faire de nous de bons citoyens consommateurs n’est-elle pas comme un phare qui nous aveugle et nous désoriente? Ne nous fait-elle pas perdre notre bon sens? Aveuglés, nous n’avons plus de recul, nous ne voyons plus où nous allons.

Au fond, nous savons que consommer plus et moins cher aura demain des conséquences directes sur nos emplois, nos revenus, la qualité de notre vie. Pour répondre à nos demandes pressantes de produits bon marché, les grandes enseignes mettent la pression sur les producteurs. C’est ainsi que 150 agriculteurs se sont donnés la mort en France en 2015! Les entreprises sont délocalisées dans les régions où les salaires sont les plus bas et les travailleurs les plus dociles. Les emplois se précarisent. De plus, pour répondre à notre désir d’être livré dans les meilleurs délais, les horaires de travail doivent s’assouplir. Et c’est ainsi que petit à petit, le travailleur de moins en moins payé doit devenir de plus en plus disponible! Les droits sociaux que les travailleurs ont acquis tout au long du siècle dernier ne sont plus compatibles avec nos exigences de consommateurs.

Ne nous trompons pas d’étoile !

En revanche, un peu partout, en 2015, de nouvelles étoiles sont apparues ! Comment dès lors prendre suffisamment de recul pour sortir de notre aveuglement et les voir? Comment passer d’un triste Noël à un jour plein de lumière et d’espoir?

Car si l’on y regarde d’un peu plus près, plein de nouvelles étoiles s’allument dans le ciel! Des communautés s’organisent pour trouver des solutions locales aux crises mondiales. 2015 a vu le succès du documentaire « Demain », mais aussi la production de nombreux autres documentaires qui nous montrent que d’autres voies sont possibles. Des communautés sont en marche. Un peu partout, des peuples autochtones remportent des victoires face à des grandes entreprises pétrolières! Ils parviennent, parfois au prix de lourds sacrifices, à faire respecter leurs terres, leurs sources d’eau…

D’autres modèles sont possibles !

A voir! « Demain »! Si vous ne l’avez pas vu, le DVD est disponible

A propos de l'auteur:

Marie-Berthe Ranwet

Régente en mathématique, licenciée en psycho-pédagogie, sophrologue, auteur de « Victimes d’amour : Après tout ce que j’ai fait pour toi », paru chez Mardaga et de « Stop à l'ingratitude des enfants, conjoints, amis... et à la nôtre ". Pour acheter ce dernier, il suffit de verser 18€50 sur le compte de l'ASBL Réfl'Actions BE70 6528 2741 4025 - Bic: HBKA BE22 avec en communication l'adresse complète de livraison. Vous pouvez aussi soutenir ce site en versant la somme de votre choix sur ce même compte.

Laisser un commentaire

libero. ut amet, Nullam tristique commodo quis suscipit mi, adipiscing elementum Aenean