Sensoriel ou intuitif ? Deux perceptions de la réalité

  • Sensoriel ou intuitif ?

Sensoriel ou intuitif? Deux perceptions de la réalité!

« Depuis qu’on a ce projet de construction, notre couple est en péril. Je suis tout seul pour m’occuper de tout. Elle ne s’intéresse à rien. C’est moi qui doit penser à tout: la recherche des meilleurs matériaux, les démarches pour obtenir des devis, la vérification des détails sur les plans, s’il y aura assez de prises, si elles sont bien mises, l’ouverture des portes, la place des placards… Quand je lui explique ce que je fais et que je lui demande un avis, elle ne m’écoute pas. Elle ne me répond pas. Par contre, elle ne manque pas de me rappeler qu’il faudrait commander la cuisine assez tôt, prévoir les plantations… Elle dit qu’il faut déjà penser à tout ce qu’on pourrait ajouter un jour: terrasse, véranda, piscine…. et même un sauna dans la cave… Je ne sais pas la suivre! Je ne la reconnais plus. C’était une fille simple, aujourd’hui je la perçois comme une capricieuse instable et insatiable, avec des goûts de luxe!« 

Quentin est fatigué. Il est prêt à tout laisser tomber. Vanessa ne comprend pas! Elle trouve qu’il a changé. « Il est devenu mesquin, tatillon et beaucoup trop terre à terre! Je ne sais plus rien dire. Il ne voit pas plus loin que le bout de son nez et fonce sans réfléchir. Il se fie plus à l’expérience de ses parents qu’à mon avis. Je ne peux rien lui dire. Impossible de lui parler de mes rêves, de nouveautés… Dès que j’ouvre la bouche, il se met en colère. Je n’ai juste le droit que de me taire et de l’écouter m’expliquer dans le détail des choses que je ne comprends pas… et qui ne m’intéressent pas! »

Quentin et Vanessa n’ont pas le même point de vue

Quentin voit les faits précis, observables, objectifs, ce qui ennuie Vanessa qui, au contraire, n’a pas facile à détailler ce qu’elle perçoit de manière globale.  Il est dans le concret et le présent, elle voit les potentialités et l’avenir!

La première fois que Quentin s’est vraiment disputé avec Vanessa, c’est lorsqu’ils ont acheté une garde-robe IKEA. Avant qu’il ait eu le temps de lire le mode d’emploi, Vanessa avait déjà tout déballé et assemblé deux morceaux. Il est entré dans une rage folle. « Comment est-ce possible d’être aussi désorganisée? » Quentin a pris le mode d’emploi et l’a suivi pas à pas. Vanessa a pleuré. Effrayée par cette colère, elle s’est efforcée de rester aux côtés de Quentin pour l’aider, tenir ce qu’il fallait quand il lui demandait. Elle se sentait maladroite. Elle s’efforçait de ne plus rien dire, de ne plus rien faire! Pourtant, elle avait déjà monté des meubles seule ou avec son ami dans une ancienne vie. Et elle ne s’en était pas si mal tiré que cela! Comment pouvait-elle être devenue aussi gauche?  

Vanessa perd petit à petit sa joie de vivre. Elle qui était si passionnée autrefois, si imaginative! Elle était la première à entrevoir de nouvelles possibilités et les démarches qu’il faudrait entreprendre pour les réaliser. Elle imagine sans cesse comment les choses pourraient évoluer et devenir, mais dès qu’elle en parle, Quentin, la casse! Il la ramène dans le concret et la noie de détails! Ses longues descriptions l’ennuient. Elle se sent harcelée!

En consultation, Quentin et Vanessa découvrent la différence entre un sensoriel et un intuitif.

En consultation, Quentin reproche à Vanessa de ne pas être dans la réalité et de vivre dans un monde imaginaire. « Elle doit se rendre compte que tout n’est pas possible ni simple. Dans la vie, il n’y a pas qu’à ! Il faut être raisonnable et réaliste. Elle doit être plus cohérente, plus claire dans sa tête et faire les choses de manière plus structurée. »

Vanessa se met à pleurer. « Il est trop réaliste, matérialiste, routinier, exigeant… Il n’y a que l’argent qui compte, les résultats. Je ne veux pas vivre comme cela. La vie est terne avec lui. »

La psychologue leur donne un papier à chacun et leur demande d’écrire les mots qui leur viennent en tête quand elle dit certains mots. Pour le mot « voyage », par exemple, Quentin a noté avion, route, voiture, ticket de transport, réservation, budget… Vanessa a noté aventure, découverte, rencontres, beauté, coucher de soleil…

A partir de cet exercice, la psychologue leur explique leurs manières respectives de percevoir la réalité. « Vous Monsieur, vous percevez ce qui est, ce qui marche. Vous êtes attentif aux moindres détails, à ce qui est concret, palpable, visible, à ce qui donne des résultats. Vous apprenez par l’expérience, étape après étape, si possible en expérimentant manuellement. Vous respectez les procédures éprouvées parce qu’elles garantissent un résultat. Vous êtes fidèle à la tradition. Pourquoi changer ce qui marche? Dans votre vie de tous les jours, vous faites des listes pour ne rien oublier. Vous vous préparez à l’action en imaginant longuement les étapes logiques et vous agissez avec méthode. Vous êtes surtout performant là où on demande de la minutie et de la précision. Par contre, vous êtes maladroit si vous êtes pris par le temps. » 

Quentin et Vanessa sont surpris. C’est tout à fait cela. Et ils illustrent ce constat d’exemples de leur vie de tous les jours.

« Et vous Madame, continue la psychologue, vous préférez expérimenter de nouvelles méthodes, de nouvelles techniques. Vous adorez innover et vous avez d’ailleurs souvent des idées tout à fait innovantes. Vous agissez spontanément et rapidement et vous êtes particulièrement efficace dans les situations où le temps presse. »

« Vous n’avez pas la même vision du monde ! Vous n’utilisez pas les mots de la même manière et vous ne parlez pas la même langue… Et comme vos préférences dans votre manière de percevoir sont particulièrement marquées, vous avez du mal de concevoir qu’on ne puisse pas voir les choses comme vous. Quand l’autre ne vous comprend pas, vous expliquez en rajoutant un peu plus de votre manière de voir… Pour mieux vous comprendre, vous pouvez apprendre à parler dans la langue de l’autre, avec son point de vue ! »  

Du conflit à la coopération

Pour Quentin et Vanessa, c’est une révélation! Au fur et à mesure des explications et des descriptions de situations, ils reconnaissent ce qu’ils vivent au quotidien… et ils finissent par en rire! Quel soulagement! Vanessa commençait à se demander avec son amie si Quentin n’était pas un  pervers. Quentin ne reconnaissait plus Vanessa dans ce qu’il prenait pour une folie des grandeurs. 

Quentin et Vanessa savent à présent qu’ils sont différents mais complémentaires. Ils peuvent former une très bonne équipe. Leur regard sur l’autre a changé! Ils n’ont plus envie de prouver que leur manière d’être est la meilleure. Ils ont décidé de s’enrichir de leur complémentarité! Ils savent que ce ne sera pas  facile, surtout au début, mais le défi les enthousiasme. Ils savent qu’il leur faudra de la patience, du temps et tout leur amour. Mais c’est possible et… passionnant! Ils veulent s’ouvrir à la différence, apprendre à entendre et à parler la langue de l’autre !

Et vous?

Etes-vous comme Quentin, plus sensoriel, ou plutôt intuitif comme Vanessa? Reconnaissez-vous vos proches?

Cet article a-t-il éclairé des difficultés de communication? Les vôtres ou celles dont vous êtes le témoin passif et impuissant? S’il vous a aidé à mieux communiquer, il peut aussi aider d’autres personnes. N’hésitez pas à partager le lien par mail ou sur les réseaux sociaux.

Cet article est le 2ème d’une série de. Découvrez deux manières différentes de se ressourcer, les différents critères de décisions, et les styles de vie différents qui peuvent aussi être source de conflits et d’incompréhension.

Le savoir change la vie. Ce blog a pour objectif de diffuser les connaissances qui améliorent le quotidien. Abonnez vous à notre newsletter ou devenez Fan sur Facebook. Vous serez informé des nouvelles parutions. Vos commentaires sont également les bienvenus. Publiques sur ce site, ou en privé par le biais de la page contact, ils inspireront nos prochains articles.

Un pas plus loin!

Le savoir change la vie! Il permet de se changer… et de contribuer à faire évoluer le monde. Envie de participez activement à ces changements?

Vous aimez cette façon de « réfl’agir »? Cela vous aide à vous remettre en action et en relation? Ne pourrait-elle pas aussi servir à vos amis? Partagez le lien par mail avec vos contacts et devenez fan de notre page Facebook.

Besoin d’un petit coup de pouce ponctuel pour mieux vivre vos différences? Voyez « Comment se déroule une thérapie avec Marie-Berthe Ranwet? »et les Tarifs.

A propos de l'auteur:

Marie-Berthe Ranwet

Régente en mathématique, licenciée en psycho-pédagogie, sophrologue, auteur de « Victimes d’amour : Après tout ce que j’ai fait pour toi », paru chez Mardaga et de « Stop à l'ingratitude des enfants, conjoints, amis... et à la nôtre ". Pour acheter ce dernier, il suffit de verser 18€50 sur le compte de l'ASBL Réfl'Actions BE70 6528 2741 4025 - Bic: HBKA BE22 avec en communication l'adresse complète de livraison. Vous pouvez aussi soutenir ce site en versant la somme de votre choix sur ce même compte.

Laisser un commentaire

tempus ante. libero. efficitur. felis consequat.